CMS/SMC
Canadian Mathematical Society
www.cms.math.ca
Canadian Mathematical Society
  location:  About Usmedia releases
About Us        
MEDIA RELEASE
12 octobre 2000

QUATRE CANADIENS À L'HONNEUR POUR L'EXCELLENCE DE LEURS RÉALISATIONS

La Société mathématique du Canada (SMC) a décerné ses prix 2000 à quatre éminents mathématiciens : le prix Coxeter-James pour la recherche mathématique revient au professeur Damien Roy; le prix Adrien-Pouliot en enseignement des mathématiques, au professeur Bernard Courteau; le Prix de doctorat, au professeur Stephen J. Astels, et le Prix de la SMC pour services méritoires, au professeur Arthur Sherk. Les lauréats recevront leur prix au banquet de la Réunion d'hiver 2000 de la SMC, tenu le 11 décembre prochain à l'Hôtel Vancouver.

Prix Coxeter-James 2000 de la SMC - Professeur Damien Roy (Université d'Ottawa)

Le prix Coxeter-James rend hommage aux jeunes mathématiciens qui se sont distingués par l'excellence de leur contribution à la recherche mathématique.

Né à Verdun (Québec), le professeur Damien Roy est actuellement professeur agrégé à l'Université d'Ottawa. Il a obtenu son B.Sc. de l'Université de Montréal, sa M.Sc. de l'Université McGill et son Ph.D. de l'Université Laval. Il a par la suite mené des études postdoctorales à Paris VI, à Laval et au Centre Interuniversitaire en Calcul Mathématique Algébrique avant d'être engagé à l'Université d'Ottawa. Le professeur Roy a été invité a participer à un programme du Mathematical Sciences Research Institute (MSRI) en 1993 et a reçu le prix du Jeune chercheur de l'année 1998 de l'Université d'Ottawa.

Damien Roy a apporté des contributions de très haut niveau en théorie de la trancendence et en approximation diophantienne. Il a, en collaboration avec Jeffrey Thunder de la Nothern Illinois University, établi un raffinement d'importance fondamentale du lemme de Siegel pour un système d' équations linéaires homogènes, et en 1992 a résolu complètement un problème posé en 1980 par J.J. Sansuc ( Paris VII ). Récemment, Damien Roy a établi un nouveau théorème d'interpolation pour des fonctions de deux variables complexes qui lui a permis de reformuler la conjecture de Schanuel en termes d'un critère algébrique faisant intervenir des polynomes à deux variables à coefficients entiers. En collaboration avec M. Laurent ( Institut de Mathématique de Luminy, CNRS) et Michel Waldschmidt ( Université de Paris VI) , il a également introduit de nouvelles techniques dans l'étude de l'indépendance algébrique des nombres.

Prix Adrien-Pouliot 2000 de la SMC - Professor Bernard Courteau (Université de Sherbrooke)

Le prix Adrien-Pouliot rend hommage aux personnes ou aux groupes qui ont fait une contribution importante et soutenue à l'enseignement des mathématiques au Canada.

Professeur émérite à l'Université de Sherbrooke (Québec), Bernard Courteau est l'une des figures dominantes de la profession au Québec de par son aptitude à susciter l'intérêt des enseignants, des élèves et du grand public pour les mathématiques. En 1991-1992, il a créé le module mathématique de l'exposition itinérante ÉbulliScience, qui a attiré plus de 400 000 visiteurs. Pour sa contribution à la vulgarisation mathématique, il a en outre été élu président d'honneur de la Quinzaine des sciences de l'Estrie.

Le professeur Courteau consacre une grande part de son temps à rallier à une cause commune les enseignants de mathématiques de tous les niveaux. Il a joué et joue encore un rôle actif dans les organismes québécois voués à l'enseignement des mathématiques, notamment en tant que membre du Conseil de l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences (ACFAS) (1996-1998) et du Comité exécutif du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec (CPIQ) (1995-1997). Il a de plus été président de l'Association mathématique du Québec (AMQ) de 1993 à 2000. Sa prodigieuse énergie, son attitude progressiste et sa passion des mathématiques lui on valu maints éloges.

Prix de doctorat 2000 de la SMC - Professeur Steve Astels (Université de Waterloo)

Le Prix de doctorat récompense le travail exceptionnel d'un étudiant au doctorat en mathématiques ayant obtenu un diplôme d'une université canadienne.

Originaire de Nouvelle-Écosse, le professeur Astels a grandi dans la ville de Truro avant d'entrer à l'Université Acadia, où il s'est mérité un prix du Gouverneur général. Il a fait sa maîtrise et son doctorat à l'Université Waterloo sous la direction du professeur Cameron Stewart. À l'heure actuelle, il est détenteur d'une bourse de recherche du CRSNG et fait un postdoctorat à l'Université de Georgia, aux côtés d'Andrew Granville, éminent théoricien des nombres diplômé de l'Université Queen's. À Waterloo, le professeur Astels a été président de l'association des étudiants diplômés ainsi que membre du sénat et du bureau des gouverneurs de l'établissement.

Dans sa thèse, le Dr. Astels a étudié les propriétés des ensembles de Cantor et leurs appllications à l'approximation diophantienne. Il a généralisé un théorème de Newhouse (1970) à la somme d'un nombre quelconque d'ensembles de Cantor , établi une borne inférieure pour l'épaisseur de la somme de deux ensembles de Cantor en termes de l' épaisseur de chaque ensemble, et démontré que cette borne inférieure est en général la meilleure possible. Ce résultat avait été recherché par des mathématiciens depuis au moins 30 ans.

Prix de la SMC pour service méritoire 2000 - Professeur Arthur Sherk (Université de Toronto)

Le Prix de la SMC pour service méritoire récompense les personnes qui contribuent de façon importante et soutenue à la communauté mathématique canadienne.

Le professeur Arthur Sherk a fait son baccalauréat et sa maîtrise (1955) à l'Université McMaster (Ontario). Il a par la suite obtenu son doctorat de l'Université de Toronto, en 1957, où il a travaillé sous la direction du professeur Donald Coxeter. Il est demeuré au service de cet établissement jusqu'à sa retraite, en 1994. Ses recherches portent principalement sur la géométrie finie et discrète, domaine dans lequel il a publié une vingtaine d'articles et deux volumes. Il a en outre participé à la direction de deux collections d'articles et du livre Kaleidoscopes, Selected Writings of H.S.M.Coxeter.

Arthur Sherk est membre de la Société mathématique du Canada depuis 1955 et y a occupé plusieurs postes au cours des quarante dernières années. Il a notamment été rédacteur-gérant de chacune des revues scientifiques de la Société, à une étape charnière de leur développement : d'abord du Bulletin canadien de mathématiques de 1963 à 1967, puis du Journal canadien de mathématiques de 1978 à 1983. Il est trésorier de la SMC depuis 1993 et en est à son troisième mandat à ce poste.

Sa carrière d'universitaire a mené le professeur Sherk à occuper le poste de doyen associé responsable des études supérieures (Université de Toronto) pendant cinq ans et à siéger trois années durant au bureau des gouverneurs. En 1975, dans le cadre d'une affectation interétablissements, il a commencé à travailler au University College, où il a joué divers rôles, notamment à titre de vice-recteur (1985-1990) et de recteur par intérim (1992-1993).


Renseignements :

M. Graham P. Wright, directeur administratif
Société mathématique du Canada
Tél. : (613) 562-5702
Courriel : directeur@smc.math.ca


© Canadian Mathematical Society, 2014 : http://www.cms.math.ca/