CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  Éducationmaths à l'ouvrage
Éducation        

Richard Fleming

Grâce à sa formation unique en mathématiques, en physique et en écologie, Richard Fleming transporte les mathématiques de la salle de classe au grand air. Richard est chercheur principal au Service canadien des forêts, à Ressources naturelles Canada. Au Great Lakes Forestry Centre, à Sault St. Marie (Ontario), il se sert de modèles mathématiques et statistiques pour étudier les infestations d'insectes forestiers. Le travail de Richard consiste à prédire le comportement de certains insectes destructeurs pour les forêts du Canada. La distribution des populations d'insectes étant parfois associée de très près au climat, Richard étudie les probabilités d'infestations par rapport aux changements climatiques, y compris le réchauffement planétaire. Il étudie également les rapports entre ces infestations et les incendies de forêt, puisque les risques d'incendie augmentent souvent après une infestation.

Les modèles mathématiques que Richard utilise vont de la simple équation différentielle analytique à des simulations informatiques spatialement explicites complexes. Ses connaissances mathématiques lui permettent d'aborder les problèmes d'un angle différent de celui de ses collègues qui ont plutôt un bagage en biologie. Il estime que c'est ce qui fait de lui un membre important de son équipe de recherche, car il peut « offrir une perspective unique et ainsi contribuer à la recherche d'une solution collaborative complète ».

Les travaux novateurs de Richard lui ont valu une invitation à siéger au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), principal organisme international d'évaluation des changements climatiques. En 2007, il a reçu le prix Nobel de la paix pour sa contribution à l'enrichissement des connaissances publiques dans ce domaine.

L'intérêt de Richard pour les mathématiques découle directement de l'intérêt qu'il portait aux casse-tête durant sa jeunesse. « Au secondaire, les problèmes mathématiques étaient comme des casse-tête pour moi, alors j'aimais bien en faire ». Le goût de Richard pour les mathématiques s'est intensifié quand il a commencé à suivre des cours de physique, où les mathématiques servaient à élaborer des modèles de phénomènes physiques réels. « Ces modèles mathématiques ont été résolus comme des casse-tête pour rendre les prédictions applicables au monde réel », souligne Richard.

Richard a obtenu un baccalauréat interdisciplinaire en sciences avec spécialisation en mathématiques et en physique de l'Université Trent. C'est à la suite d'un stage en Europe, à la fin de ses études, qu'il a développé un intérêt particulier pour l'écologie. « J'espérais pouvoir contribuer à l'enrichissement des connaissances, de l'appréciation et de la gestion des systèmes écologiques », précise Richard. Cette aspiration l'a amené à faire un doctorat à l'UBC sur l'application des mathématiques aux systèmes écologiques, ce qui venait renforcer sa spécialisation en application des mathématiques aux problèmes du monde réel.


© Société mathématique du Canada, 2014 : https://smc.math.ca/