CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location: 
       

Rapport sur l'état du FCEM 2014

20 février 2013

FCEM 2014 aura lieu à Ottawa à la fin du printemps ou au début de l'été 2014. Les trois coorganisateurs sont Ann Arden (Ottawa-Carleton DSB et l’Université d'Ottawa), Richard Hoshino (l'Université Quest) et Kathleen Pineau (École de technologie supérieure). Au GCEDM 2013 (Université Brock 24-28 mai), ils présenteront leurs idées pour le thème et la structure de la réunion. Ils y recueilleront également les commentaires et les idées nouvelles des autres participants.

20 décembre 2012

On a tenu une séance de planification du FCEM au cours des réunions de la SMC du 9 décembre 2012 à Montréal.

Les personnes en présence étaient : Shay Fuchs, Viktor Freiman, France Caron, Kathleen Pineau, Malgorzata Dubiel, Wes Maciejewski, Keith Taylor, Bernard Hodgson, Tara Taylor, Melania Alvarez, Harley Weston, Miroslav Lovric, Irena Papst, Peter Taylor (président).

On a accompli beaucoup de travail au cours des quatre derniers Forums canadiens sur l’enseignement des mathématiques (FCEM). En particulier, on a réuni des enseignants de tous les niveaux, soit du primaire au postsecondaire, à un forum d’échange commun. Il reste néanmoins beaucoup à faire. Il faut avant tout inciter un plus grand nombre de nos étudiants à faire partie de cette communauté, pour que leurs rencontres mathématiques leur permettent de réussir et de s’engager à fond. Tous ont convenu que le FCEM était une rencontre importante qui méritait bien d’être repensée et d’être organisée régulièrement. De nombreux enseignants qui ont déjà participé à cette rencontre attendent avec impatience la prochaine occasion.

On a suggéré d’organiser divers forums qui porteraient sur divers niveaux, soit le primaire, le secondaire et le postsecondaire. Mais on a également noté qu’il était avantageux de réunir des intervenants de divers niveaux à la même réunion. Aucun niveau n’est isolé des autres.

Quel devrait être notre dossier prioritaire : la préparation des enseignants? Le programme d’étude? Les ressources? Tous les participants s’entendaient pour dire que la création de bonnes ressources donnerait de bons résultats. De telles ressources donneraient aux enseignants des exemples de démarches à préconiser et de tâches à confier à leurs étudiants, pourraient orienter l’apprentissage et le perfectionnement professionnel des enseignants ou donner de l’élan à ces projets et pourraient se retrouver dans les salles de classe et améliorer les activités d’apprentissage des étudiants. Nous avons employé le terme « vignettes » pour décrire ces unités afin de suggérer que celles-ci soient de taille modeste ou de courte durée, ciblées, captivantes et éloquentes. Il pourrait s’agir de vignettes écrites, en images ou en vidéo. On pourrait facilement les mettre en ligne.

De nombreuses personnes dans de nombreux endroits pourraient préparer ces vignettes. L’organisation, le montage et l’assemblage de celles-ci pourraient exiger un effort continu. On a fait remarquer qu’on consacre déjà beaucoup d’efforts à la production de ressources comparables dans de nombreuses régions du monde. Le projet ICMI Klein a été mentionné comme un exemple important de ce travail. Par conséquent, une partie de nos efforts pourrait bien porter sur la tenue, à l’intention des enseignants et des instructeurs canadiens, d’une carte qui présente, décrit et classifie de telles ressources.

Un autre projet important que pourrait entreprendre le FCEM serait de combler les écarts entre les niveaux, notamment la « double discontinuité » (Klein) que vivent les enseignants entre le secondaire et l’université, d’abord pendant leur transition de l’école à l’université en tant qu’étudiants, puis de manière différente, pendant leur transition de l’université, comme nouveaux enseignants, au système scolaire.

Participation. On a insisté sur l’importance d’avoir un grand nombre de participants de différents niveaux, de différentes régions du pays et de différents secteurs. On s’attendrait à ce que ceux qui seront présents acceptent le rôle d’ « enseignants enseignant à des enseignants », à mesure que l’information découlant de la réunion serait diffusée.

Emplacement. On a convenu qu’Ottawa serait un bon endroit pour la tenue de la réunion du FCEM 2014, car c’est un endroit centralisé, où il est facile de se rendre. On pourrait également mieux profiter du soutien administratif de la SMC.

Organisateurs. Richard Hoshino a convenu d’être coorganisateur. Il nous faut d’autres bénévoles.

La prochaine séance de planification aura lieu au cours des réunions du GEDCM à la Brock University le week-end du 25 mai.

Peter Taylor

4 septembre 2012

Comme nous l'avons mentionné ci-dessous (voir le message du 6 juin), les deux premières séances de planification du FCEM se tiendront dans le cadre de la Réunion d'hiver de la SMC le dimanche 9 décembre de 14 h à 16 h. Une réunion de suivi se tiendra ensuite dans le cadre des rencontres du Groupe canadien d'étude en didactique des mathématiques (GCEDM) à l'Université Brock en mai 2013. Les quatre objectifs de la séance sont :

  1. Le but et la fonction du FCEM
  2. Le thème du FCEM 2014
  3. Les participants et le lieu du FCEM 2014

En décembre, nous serons à moins de 18 mois du Forum, de sorte qu'il faudra prendre quelques décisions, en particulier sur le moment et l'emplacement de l'événement. Je souhaite pour l'instant fournir quelques renseignements sur l'inscription à ceux et celles qui pourront assister à la rencontre de Montréal, et donner un aperçu de la rencontre aux personnes qui ne pourront s'y rendre.

Avant tout, je soulignerai que la Réunion de la SMC comme telle ne manquera pas d'intérêt, l'un de ses faits saillants étant le lancement de Mathématiques de la planète Terre 2013. Les séances sur l'éducation se tiendront le dimanche et commenceront par une conférence plénière à 10 h 30 (Ted Hsu), suivie de la conférence Adrien-Pouliot à 11 h 30 (Melania Alvarez) et de notre séance à 14 h. La veille (à 19 h), nous aurons droit à une conférence publique de Doyle Farmer (Institut Santa Fe), suivie à 20 h 30 d'une lecture publique intitulée « Mathematical Science Investigation (MSI): The Anatomy of Integers and Permutations ». Également le vendredi soir, à 19 h 30, Ivar Ekeland (UBC et Paris-Dauphine) prononcera une conférence publique en français.

Pour assister à la Réunion de la SMC, vous devez vous inscrire en ligne. Les participants à la réunion de planification du FCEM ont droit à une réduction équivalant au tarif quotidien (inscription hâtive) pour chaque catégorie . Par exemple, l'exemption sera de 100 $ pour les étudiants, de 150 $ pour les étudiants postdoctoraux, retraités, enseignants et sans-emploi, et de 175 $ pour toutes les autres personnes. Si vous vous inscrivez tôt (avant le 30 septembre) et n'assistez qu'à une journée (sans compter la conférence publique du samedi soir), vous n'aurez aucun droit d'inscription à payer. Pour avoir droit à cette exemption, il suffit de m'informer par courriel de votre intention de participer à la Réunion, et je vous répondrai en mettant le bureau de la SMC en copie. Une fois que vous aurez reçu ma réponse, allez vous inscrire en ligne. Si le total de vos droits est supérieur au montant de l'exemption, vous devrez fournir un numéro de carte de crédit, mais la SMC soustraira le montant de l'exemption du montant total.

Pour lancer la discussion, voici quelques éléments de réflexion :

  1. Nature du FCEM. Nous sommes tous d'accord que la force du FCEM repose sur sa large base de participants. Mathématiciens, professeurs et enseignants de mathématiques, éditeurs, administrateurs et fonctionnaires s'y retrouvent en effet pour discuter de l'importance et du potentiel des mathématiques à tous les niveaux, et des difficultés qui y sont associées. Je suggère que chaque rencontre porte sur une question ou un problème en particulier, et que les participants soient des personnes ayant des compétences ou de l'intérêt pour le domaine.
  2. FCEM 2014. L'un des thèmes suggérés pour 2014 serait de repenser et de recréer la nature et les particularités de l'enseignement des mathématiques tant au primaire-secondaire qu'au postsecondaire. À cet égard, je soulignerais qu'il y a déjà beaucoup d'activité en ce sens dernièrement dans toutes les matières au postsecondaire. Par exemple, en Ontario, le Ministère vient de publier un document de consultation auquel les universités et collèges répondront cet automne. Toute cette activité n'est que partiellement attribuable aux difficultés de financement. En fait, elle tient principalement aux changements sociaux et culturels actuels, ce qui recoupe de diverses façons les nouvelles réalités technologiques. D'une part, la technologie nous offre des moyens puissants et originaux de communiquer avec nos élèves et étudiants, et d'autre part, elle influence de façon dramatique leur emploi du temps et leur façon de penser, en particulier dans leur rôle d'apprenants et d'apprenantes.
  3. Emplacement. Nous n'avons encore pris aucune décision à ce sujet, mais nous envisageons la possibilité de tenir le Forum au centre-ville d'Ottawa. C'est un endroit central, que nous voulons facilement accessible pour les participants gouvernementaux et un large éventail d'enseignants. Le bureau de la SMC étant situé à Ottawa, cela facilite grandement la logistique locale, en particulier en ce qui concerne l'hébergement (résidences de l'Université d'Ottawa et tarifs très avantageux dans les hôtels à proximité). La SMC nous a fourni une aide précieuse pour le Forum de Vancouver, et elle pourrait jouer un rôle encore plus grand à Ottawa.

C'est tout pour l'instant, mais je vous invite à me transmettre vos commentaires sur ces sujets ou tout autre. Je publierai les commentaires sur ce site pour que tous puissent y répondre, et la discussion qui en résultera sera ouverte à toutes les personnes qui pourront assister à la Réunion de Montréal.

Peter Taylor
Président, Comité d'éducation de la SMC
pres-edc@smc.math.ca

6 juin 2012

L'hiver dernier, le Forum canadien sur l'enseignement des mathématiques (FCEM) a fait l'objet de discussions informelles parmi quelques-uns des anciens organisateurs. Ces derniers estimaient qu'après quatre éditions réussies, il était temps de préciser clairement le rôle et la fonction du FCEM dans le paysage de l'enseignement des mathématiques au Canada. La force du Forum est certainement la forte participation qu'il suscite : il réunit en effet des mathématiciens, des professeurs de mathématiques, des enseignants, des éditeurs et des administrateurs et fonctionnaires qui discutent de la place et de la situation des mathématiques dans les écoles, les collèges, les universités, les milieux de travail et la société canadienne. Il reste de toute évidence beaucoup de travail à faire pour repenser et recréer la nature et le caractère de l'enseignement des mathématiques tant à l'école qu'à l'université. [Croyez-vous que j'exagère? Je ne pense pas.] Notre domaine est si merveilleux, si important (et crucial), et si incompris par tant de gens. Quoi qu'il en soit, le FCEM nous semble l'instrument idéal pour se concentrer (je veux dire vraiment se concentrer) sur cette « mission ». Je pose donc la question suivante : quel type d'organisation et de rencontre nous permettrait au mieux de parvenir à cette fin?

Le Groupe canadien d'étude en didactique des mathématiques (GCEDM) a abordé cette question de façon ponctuelle à sa réunion de Québec il y a quelques semaines. L'origine de ces discussions découle d'une proposition de tenir le Forum tous les quatre ans, mais d'organiser une réunion de planification de plus petite envergure à l'été 2014 pour décider du format de l'organisation et de tenir la première édition selon le nouveau « format » à l'été 2018. La fin de semaine dernière (3 juin), ce sujet a de nouveau fait surface à l'ordre du jour d'une réunion du Comité d'éducation de la SMC à Regina. La première question posée : Pourquoi attendre si longtemps avant de passer à la planification? Ne serait-il pas possible de faire une bonne partie de la planification en 2013 pour tenir le FCEM « nouveau format » en 2014? J'ai poursuivi ma réflexion à ce sujet et je pense maintenant que la réponse est oui!

Je propose que la planification se fasse à l'occasion de deux rencontres, une à la Réunion d'hiver de la SMC qui se tiendra à Montréal en décembre 2012, l'autre à la réunion du GCEDM qui se tiendra à l'Université Brock en mai 2013. L'objectif de ces deux rencontres serait d'arriver à un consensus sur la raison d'être et les objectifs du Forum, et de définir une structure de programme qui pourrait soutenir et faire progresser ces objectifs. La Réunion de la SMC s'étalant du 8 au 10 décembre, nous envisageons provisoirement de tenir notre rencontre le 9. Toute personne qui aimerait prendre part à cette rencontre est la bienvenue. Ceux et celles qui ne pourront y assister sont invités à me faire parvenir leurs idées ou préoccupations. Je rassemblerai tous les commentaires reçus et les rendrai accessibles avant la réunion. Je publierai d'autres renseignements plus tard, ainsi que la marche à suivre pour assister à la réunion de décembre.

Peter Taylor
Président, Comité d'éducation de la SMC
pres-edc@smc.math.ca


© Société mathématique du Canada, 2014 : https://smc.math.ca/