CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  À propos de la SMCcommuniqués
À propos de la SMC        
CMS/SMC
COMMUNIQUÉ — Le 15 avril 2013

Société mathématique du Canada

COMMUNIQUÉ
Le 15 avril 2013

UNE MATHÉMATICIENNE DE L’UNIVERSITÉ CONCORDIA RECONNUE POUR L’EXCELLENCE EN RECHERCHE

Chantal David recevra le prix Krieger-Nelson de la SMC pour 2013

Dr. Chantal David (Concordia University)

OTTAWA (Ontario) — La Société mathématique du Canada (SMC) a le plaisir d’annoncer que Dre Chantal David (Université Concordia) est lauréate du prix Krieger-Nelson 2013. Le prix sera remis au mois de juin, au cours de la réunion d’été de la SMC à Halifax.

Le Prix Krieger-Nelson de la SMC a été décerné la première fois en 1995 afin de souligner la contribution exceptionnelle de mathématiciennes à la recherche en mathématiques. Le Prix Krieger-Nelson est nommé en hommage à Cecelia Krieger et à Evelyn Nelson – deux femmes qui ont laissé une marque indélébile sur la recherche en mathématiques au Canada.

« La contribution de Chantal David au domaine de la théorie des nombres au Canada est considérable, a indiqué Lia Bronsard, présidente du Comité de recherche de la SMC. Elle combine des méthodes de la théorie des nombres algébrique et analytique et des méthodes de la théorie de la matrice aléatoire afin d’éclairer les domaines de la théorie des nombres et de la statistique arithmétique ».

Un des ouvrages les plus connus de Chantal David est le document rédigé en collaboration avec Francesco Pappalardi en 1999. Leur ouvrage portait sur la conjecture Lang-Trotter et a démontré que, dans la plupart des cas, la conjecture est fondée. Leur recherche, et le type de calcul employé pour démontrer leur travail, ont inspiré bien des recherches de suivi.

À part sa recherche personnelle, Chantal David contribue toujours activement à la communauté des mathématiques et aide à promouvoir la recherche des autres. « Chantal David offre un agencement inhabituel de qualités personnelles : elle est douée pour la recherche et pour l’organisation et la facilitation des activités de recherche d’autres personnes », a indiqué William Duke (UCLA).

Chantal a obtenu son doctorat de l’Université McGill en 1993 sous la supervision de Ram Murty. Au cours de la même année, Chantal est devenue professeure à la Faculté des mathématiques de l’Université Concordia, où elle occupe maintenant un poste de professeure titulaire de mathématiques. En 2004, Chantal est devenue directrice adjointe du Centre de recherches mathématiques (CRM). Elle a donné des conférences sur son travail dans le monde entier, y compris lors de séances plénières au cours de conférences internationales prestigieuses.

DOCUMENT D'INFORMATION

Dans son travail, Chantal cherche à comprendre les questions de distribution associées aux objets arithmétiques tels que les courbes elliptiques, les variétés abéliennes et les familles de courbes sur des corps finis. Les questions typiques pour les statistiques arithmétiques sont les suivantes : à quoi ressemble le groupe de classe d’un entier quadratique aléatoire? Ou, de manière générale, quelle est la probabilité qu’un groupe arithmétique, choisi de manière aléatoire à partir d’une famille naturelle, soit isomorphique relativement à un groupe abélien donné? Quelle est la distribution des angles eigen normalisés, ou les traces, d’une courbe elliptique définie relativement aux éléments rationnels? Comment les zéros des fonctions zêta sont-ils distribués à l’intérieur des familles?

Chantal a apporté un nouvel éclairage à ces questions en étudiant les statistiques relatives aux zéros des fonctions zêta pour plusieurs familles de courbes dans des corps finis et en démontrant qu’ils sont compatibles avec les conjectures Katz-Sarnak; en offrant de solides preuves pour les conjectures de distribution des courbes elliptiques; en démontrant qu’ils sont fondés en moyenne et en se servant de la théorie de la matrice aléatoire pour étudier les zéros inférieurs dans les familles de courbes elliptiques. Son travail porte sur des notions profondes et diversifiées. Elle a rédigé plus de 30 documents de recherche avec plus de 25 collègues. Un des ouvrages les plus connus de Chantal David est le document rédigé en collaboration avec Francesco Pappalardi en 1999. Leur ouvrage portait sur la conjecture Lang-Trotter et a démontré que, dans la plupart des cas, la conjecture est fondée. Leur recherche, et le type de calcul employé pour démontrer leur travail, ont inspiré bien des recherches de suivi.

« Parmi ses réussites particulièrement frappantes, citons ses résultats statistiques démontrant que certaines conjectures bien connues, mais actuellement incontestables (telles que les conjectures au sujet de la trace de Frobenius sur les réductions des courbes elliptiques, qui étaient attribuables à Lang et Trotter) sont fondées lorsqu’on en fait la moyenne sur des familles naturelles de courbes », a indiqué John Friedlander (University of Toronto.) Dans des travaux récents montrant que les diverses questions de distribution liées aux courbes elliptiques sont fondées en moyenne sur des familles de courbes, Chantal et ses collègues ont montré un nouveau phénomène de type Cohen-Lenstra pour le groupe de points de courbes elliptiques sur des corps finis.

« Son travail avec Fearnley et Kisilevsky sur la disparition des torsades cubiques de courbes elliptiques fixes était une belle surprise », a indiqué Brian Conrey (American Institute of Mathematics).

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Dr. Lia Bronsard, présidente
Comité de recherche
McMaster University
905-525-9140, poste 23418
ou Jessica St-James
Communications et projets spéciaux
Société mathématique du Canada
(613) 733-2662 poste 728
commsp@smc.math.ca

Au sujet de la Société mathématique du Canada (SMC)

La Société mathématique du Canada est l’organisation nationale ayant pour objectif principal de favoriser la découverte, l’apprentissage et l'application des mathématiques. Ses activités portent sur l’éventail complet des mathématiques, y compris : les réunions scientifiques, les publications de recherche et la promotion de l’excellence en enseignement de la mathématique à tous les niveaux.


© Société mathématique du Canada, 2014 : https://smc.math.ca/