CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  À propos de la SMCcommuniqués
À propos de la SMC        
CMS/SMC
COMMUNIQUÉ — Le 12 avril 2012

Société mathématique du Canada

COMMUNIQUÉ
Le 12 avril 2012

UNE MATHÉMATICIENNE DE UBC RECONNUE POUR L’EXCELLENCE EN RECHERCHE

Ailana Fraser recevra le prix Krieger-Nelson 2012 de la SMC

OTTAWA (Ontario) — La Société mathématique du Canada (SMC) a le plaisir d’annoncer que Mme Ailana Fraser (University of British Columbia) est la lauréate du prix Krieger-Nelson 2012.

La SMC a créé le prix Krieger-Nelson en 1995 afin de souligner le travail de mathématiciennes qui ont fait des contributions exceptionnelles à la recherche en mathématique. Le prix porte le nom de Cecelia Krieger, première femme à obtenir un doctorat en mathématique d’une université canadienne et d’Evelyn Nelson, illustre chercheuse, rapporteuse scientifique et examinatrice.

« Ailana Fraser est l’une des principales analystes géométriques du Canada, a indiqué Lia Bronsard, présidente du Comité de recherche de la SMC. Ses contributions exceptionnelles aux surfaces minimales et à leurs applications aux problèmes géométriques et topologiques ont eu un effet marqué dans le domaine de la géométrie différentielle et des équations aux dérivées partielles (ÉDP) géométriques, effets reconnus à l’échelle internationale. Sa renommée au sein de la communauté mathématique fait d’elle une lauréate idéale de ce prix et un modèle parfait pour les jeunes mathématiciennes. »

Le domaine de l’analyse géométrique est fascinant. Il est question d’étudier des problèmes bien connus tels que de trouver des surfaces minimales avec des données de bord prescrites, qu’on peut visualiser intuitivement en plongeant un fil métallique dans une solution savonneuse.

Madame Fraser a apporté d’importantes contributions à la théorie des surfaces minimales, y compris des estimations sur l’existence et l’indice Morse. Elle a également trouvé des applications marquantes à la géométrie de Riemann et aux questions touchant les valeurs propres extrémales pour les surfaces.

« Madame Fraser est une jeune géomètre exceptionnelle ayant à son actif plusieurs résultats très significatifs », a indiqué le professeur William P. Minicozzi II (de la John Hopkins University), dans sa lettre d’appui à la mise en candidature de Mme Fraser. Il note en plus qu’« elle a apporté un nouveau souffle de vie à un domaine auquel de nombreuses personnes se sont intéressées ».

Madame Fraser a mis au point la théorie variationnelle pour les surfaces minimales à bord, dans le cas où les bords peuvent se déplacer librement sur une sous-variété. Les points critiques sont alors des surfaces minimales satisfaisant une condition de frontière libre. Elle a aussi obtenu des estimations précises sur l'index de Morse des solutions sous des hypothèses sur la courbure de la variété et les courbures principales du bord de la variété.

Elle a appliqué la théorie des surfaces minimales de manière novatrice afin de donner les premières restrictions sur le groupe fondamental des variétés riemanniennes de courbure isotrope positive. La condition de courbure isotrope positive est actuellement un sujet d’étude important en raison de ses liens aux théorèmes des sphères et au flot de Ricci.

Dans son travail en collaboration avec Richard Schoen, elle a démontré que les surfaces minimales à frontière libres dans les boules euclidiennes représentent les extrema de la première valeur propre pour l'opérateur de type Dirichlet–Neuman sur les surfaces de superficie fixe. Pour les surfaces de genre zero, ils ont pu caractériser les surfaces extrémales.

Madame Ailana Fraser est née à Toronto et a reçu son doctorat en 1998 de Stanford University, sous la direction de Richard Schoen. Avant de rentrer au Canada, elle a occupé un poste postdoctoral à la Courant Institute et un poste de professeure associée Tamarkin à la Brown University. Elle est actuellement professeure agrégée en mathématique à la University of British Columbia.

Elle a donné plusieurs conférences plénières, y compris comme invitée à la réunion de la section de l’est de l’AMS en 2006. Elle a reçu la bourse Cuthbert C. Hurd en sciences mathématiques de Stanford University, un appui du CRSNG aux professeurs universitaires à la UBC de 2002 à 2007 et s’est vue décerner un supplément d’accélération à la recherche du CRSNG en 2010. Elle a organisé de nombreuses conférences et a siégé au comité de sélection des bourses du CRSNG, de 2008 à 2011.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Jessica St-James
Communications et projects spéciaux
Société mathématique du Canada
(613) 722-2662 poste 728
commsp@smc.math.ca
ou Lia Bronsard
Représentant du Canada, CIEM
McMaster University
905-525-9140 poste 23418
bronsard@mcmaster.ca

À propos de la Société mathématique du Canada (SMC)

La Société mathématique du Canada est la principale organisation canadienne à avoir pour but premier d’encourager et de favoriser la découverte, l’apprentissage et l'application des mathématiques. Ses activités portent sur l’éventail complet des mathématiques, y compris : les réunions scientifiques, les publications de recherche et la promotion de l’excellence en enseignement de la mathématique à tous les niveaux. La SMC commandite annuellement des prix en mathématique et des prix soulignant les réalisations exceptionnelles.


© Société mathématique du Canada, 2014 : http://www.smc.math.ca/