CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  À propos de la SMCcommuniqués
À propos de la SMC        
CMS/SMC
COMMUNIQUÉ — Le 29 octobre 2009

Société mathématique du Canada

COMMUNIQUÉ
Le 29 octobre 2009

Récipiendaires du prix G. de B. Robinson 2009 de la Société mathématique du Canada

OTTAWA, Ontario — La Société mathématique du Canada est heureuse d'annoncer qu'elle décerne son prix G. de B. Robinson 2009 au professeur Vladimir Manuilov de l'Université d’Etat de Moscou et au professeur Klauss Thomsen de l'Université Aarhus.

Le prix G. de B. Robinson rend hommage aux mathématiciens qui se sont distingués par l'excellence de leurs articles parus dans le Journal canadien de mathématiques et le Bulletin canadien de mathématiques, et vise à encourager la présentation d'articles de première qualité pour ces revues.

Le prix G. de B. Robinson 2009 est attribué à V. Manuilov et K. Thomsen pour leur article « On the Lack of Inverses to C*–extensions related to property T groups » (Bulletin Canadian de mathématiques 50 (2007), no. 2, 268-283).

La construction de Connes-Higson [A. Connes et N. Higson, C. R. Acad. Sci. Paris Série I Math. 311 (1990), no. 2, 101–106] est une des constructions fondamentales de la E-théorie. En ce qui concerne l’utilisation de la notion de morphisme asymptotique en E-théorie, une extension est considérée comme triviale lorsqu’elle est asymptotiquement scindée et comme semi-inversible lorsque sa somme directe avec une autre extension est triviale. Dans un autre ouvrage [J. Funct. Anal. 213 (2004), no. 1, 154–175], V. Manuilov et K. Thomsen montrent que lorsqu’il s’agit d’une suspension, chaque extension est semi-inversible.

Les auteurs ont été capables de modifier un exemple de S. Wassermann [Ann. of Math. (2) 134 (1991), no. 2, 423–431] pour obtenir une extension qui n’est pas inversible modulo une homotopie. Cet article fournit alors le premier exemple d’une C*–algèbre pour laquelle le semi-groupe des classes des homotopies des extensions n’est pas un groupe.

Professeur Vladimir Manuilov est né à Kishinev, URSS, en 1961 et a obtenu son diplôme de premier cycle en mathématiques en 1983 et son doctorat de l’Université de l'Etat de Moscou en 1987, sous la surveillance d'Alexandre Mishchenko. Il a obtenu un deuxième doctorat plus distingué en 2000, aussi de l'Université de l'Etat de Moscou. Il a commencé à enseigner à la même université en 1995 et est devenu professeur titulaire en 2003. Vladimir Manuilov a enseigné et travaillé dans plusieurs autres universités, en particulier à l'Institut de Technologie de Harbin (Chine). Deux étudiants de troisième cycle ont obtenu leurs diplômes doctoraux sous la surveillance de Manuilov. Il est également l'auteur de 50 publications, y compris une monographie, avec E. Troitsky, intitulé « Hilbert C*-modules » qui a été édité par l'American Mathematical Society en 2005. Son principal domaine de recherche est la K-théorie des C*–algèbres. Sa collaboration avec Klaus Thomsen sur des homomorphismes asymptotiques et des extensions des C*–algèbres a débuté en 1998 et a produit 13 publications conjointes.

Klaus Thomsen a obtenu son doctorat de l'Université d'Aarhus en 1985 et a été professeur agrégé depuis 1988. Ses principaux intérêts sont en algèbres d'opérateurs et les systèmes dynamiques, et, en particulier, l'interaction entre ces deux domaines. Sur un plan plus personnel, il est marié et heureux père de deux fils et une fille.

Pour plus d’informations, communiquer avec :

Matthias Neufang
Président, comité de publications
École de Mathématiques et de Statistiques
Université Carleton
Tél : (613) 520-2600 ext. 2161
pres-pubc@smc.math.ca
ou Johan Rudnick
Directeur administratif
Société mathématique du Canada
Tél : (613) 733-2662 poste 721
directeur@smc.math.ca

À propos de la Société mathématique du Canada

La Société mathématique du Canada (SMC) est le principal organisme national dont l’objectif consiste à promouvoir et à favoriser la découverte et l’apprentissage des mathématiques, et les applications qui en découlent. Les activités de la Société couvrent les mathématiques sous tous leurs aspects : congrès scientifiques, publications de recherche et promotion de l’excellence en éducation à tous les niveaux. En partenariat avec d’autres organismes, la SMC appuie chaque année des activités et des initiatives liées à l’éducation mathématique à l’intention des enseignants et des étudiants de tout le Canada.


© Société mathématique du Canada, 2014 : http://www.smc.math.ca/