CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  À propos de la SMCcommuniqués
À propos de la SMC        
COMMUNIQUÉ
13 mars 2007

TROIS SOMMITÉS MATHÉMATIQUES RÉCOMPENSÉES POUR LA QUALITÉ EXCEPTIONNELLE DE LEURS RECHERCHES

La Société mathématique du Canada (SMC) décerne le prix Jeffery-Williams 2008 à Martin Barlow, le prix Krieger-Nelson 2008 à Izabella Laba et le prix Coxeter-James 2007 à Vinayak Vastal.


Prix Jeffery-Williams 2008 : Martin Barlow (Université de la Colombie-Britannique)

Le prix Jeffery-Williams rend hommage aux mathématiciens ayant fait une contribution exceptionnelle à la recherche mathématique.

Le professeur Martin Barlow est la sommité internationale de l'étude de diffusions sur les fractales et autres milieux désordonnés. Il a fait de nombreuses contributions importantes dans divers domaines, dont les méthodes probabilistes pour les équations différentielles partielles, les équations différentielles stochastiques, élargissement de filtration, temps locaux, diffusions à valeurs mesurées et les finances mathématiques.

Dans les années 1980, il a résolu un problème qui datait de 30 ans avec sa dérivation des conditions nécessaires et suffisantes (cette dernière avec John Hawkes) pour la continuité du temps local d'un processus de Lévy. Il a résolu un problème qu'avaient tenté de résoudre plusieurs autres avant lui, notamment Hale Trotter, Ronald Getoor et Harry Kesten.

Dans les années 1990, il a réalisé une étude détaillée concernant les diffusions sur une variété des ensembles quasi-fractals et a obtenu des bornes supérieure et inférieure précises sur leurs noyaux de la chaleur. Ces travaux ont ouvert la voie à un nouveau domaine d'études en probabilité, qui a attiré des spécialistes des formes de Dirichlet, diffusions sur des variétés et de la mécanique statistique. Il est actuellement au premier rang d'un programme pour étudier les propriétés de transport d'une large classe des graphes et des variétés. La motivation originale pour l'étude de la diffusion sur les fractales est venue de la communauté de physiciens qui étaient intéressés par des milieux aléatoires désordonnés plus généraux mais ont vu des fractales typiques comme les tapis et les tamis de Sierpinski comme des bons terrains d'essai pour des milieux fortement non homogènes.

C'est en grande partie grâce au travail de pionnier de Martin Barlow que la discipline a atteint un point où les objectifs originaux des physiciens sont désormais à la portée des mathématiques. Martin Barlow demeure à la fine pointe de ce domaine de recherche grâce à ses travaux récents qui ont produit des résultats très précis sur le comportement des probabilités de transition pour les marches aléatoires sur les agrégats de percolation super critiques.

Martin Barlow a obtenu son baccalauréat de l'Université Cambridge en 1975 et a terminé son doctorat, sous la direction de David Williams, au Collège universitaire de Swansea au pays de Galles en 1978. Il a bénéficié d'une bourse de recherche (Royal Society University Research Fellowship) à Cambridge de 1985 à 1992, et s'est ensuite joint à l'équipe du Département de mathématiques de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), où il est professeur de mathématiques en ce moment. Il a souvent été invité par de grandes universités, dont l'Université de Tokyo, l'Université Cornell, l'Imperial College de Londres et l'Université de Paris.

Martin Barlow a reçu le prix Rollo Davidson de l'Université Cambridge, le prix Junior Whitehead de la Société mathématique londonienne et un prix de conférence au Congrès international des mathématiciens 1990 tenu à Kyoto. Au sein de la communauté mathématique canadienne, il a siégé au Comité de la recherche de la SMC et au conseil de rédaction du Journal canadien de mathématiques et du Bulletin canadien de mathématiques. Il a également siégé à de nombreux panels internationaux et conseils de rédaction, et il vient de terminer un mandat de rédacteur en chef pour Electronic Communications in Probability. Il est membre de la Société royale du Canada et il a été élu membre de la Société royale (de Londres) en 2006.

Martin Barlow prononcera la conférence du prix Jeffery-Williams 2008 à la Réunion d'été de la SMC qui se tiendra à Montréal en juin 2008.


Prix Krieger-Nelson 2008 de la SMC : Izabella Laba (Université de la Colombie-Britannique)

Le prix Krieger-Nelson rend hommage aux mathématiciennes qui se sont distinguées par l'excellence de leur contribution à la recherche mathématique.

Izabella Laba s'est taillé une place parmi les sommités canadiennes de l'analyse harmonique. Elle a fait d'importantes contributions au problème de Kakeya ainsi qu'à l'étude des pavages translationnels et ensembles de distances.

Même si elle travaille en ce moment en analyse harmonique, Izabella Laba a entrepris sa carrière en s'intéressant à la théorie de la diffusion de N-particules en physique mathématique. Après avoir obtenu son doctorat en 1994 à l'Université de Toronto, sous la direction de Michael Sigal, elle a d'abord retenu l'attention avec sa preuve (élaborée avec Christian Gérard) de la complétude asymptotique pour une grande classe des systèmes à N-corps interagissant dans un champ magnétique constant. Ces travaux ont fait l'objet d'une monographie dans la collection « Mathematical surveys and monographs » de l'AMS.

Pendant qu'elle était professeure adjointe titulaire d'une bourse Hedrick à UCLA, Izabella Laba a commencé à s'intéresser à l'analyse harmonique. L'un des grands problèmes dans ce domaine est la conjecture de Kakeya sur les ensembles de Besicovitch. Un ensemble de Besicovitch est un sous-ensemble d'un espace Euclidien de dimension n contenant un segment de droite dans chaque direction. La conjecture de Kakeya déclare qu'un tel ensemble doit avoir n comme la dimension de Minkowski et Hausdorff. Cette conjecture est associée à d'importants problèmes non résolus en analyse harmonique, comme la conjecture de la restriction et la conjecture de Bochner-Riesz. Jusqu'à date, la meilleure borne inférieure connue de la dimension d'un ensemble de Besicovitch à trois dimensions est due à Katz, Laba et Tao.

Après son passage à UCLA, Izabelle Laba est passée à Princeton, puis à l'Université de la Colombie Britannique en 2000, où elle est devenue professeure titulaire en 2005. Elle y a poursuivi ses travaux en analyse harmonique et a obtenu des résultats importants dans le domaine des pavages translationnels et ensembles de distances.

Outre ses articles scientifiques et la monographie susmentionnée, Izabella Laba (en collaboration avec Carol Shubin) a travaillé à la révision des Lectures in Harmonic Analysis de Thomas Wolff, demeurées inachevées au décès de l'auteur.

Les travaux exceptionnels d'Izabella Laba ont été récompensés par un prix d'excellence de la Faculté des sciences de UBC en 2002 et le prix Coxeter-James de la SMC en 2004.

Izabella Laba prononcera la conférence du prix Krieger-Nelson 2008 à la Réunion d'été de la SMC qui se tiendra à Montréal en juin 2008.


Prix Coxeter-James 2007 de la SMC : Vinayak Vastal (Université de la Colombie-Britannique)

Le prix Coxeter-James rend hommage aux jeunes mathématiciens qui se sont distingués par l'excellence de leur contribution à la recherche mathématique.

Vinayak Vatsal a fait d'importantes contributions à la théorie d'Iwasawa des courbes elliptiques, en y introduisant des techniques dérivées de la théorie ergodique, et en obtenant des théorèmes impressionnants sur les non-annulation de fonctions L p-adiques et de mu-invariants qu'il avait été impossible d'obtenir à l'aide de méthodes plus orthodoxes. Son article de 2002 intitulé Inventiones sur la distribution uniforme des points Heegner a abouti à la solution complète d'une conjecture fondamentale de Mazur au sujet des fonctions L des courbes elliptiques (ce qui est devenu le théorème Vatsal-Cornut). Pour reprendre les termes de ses évaluateurs, ces résultats « ont transformé notre compréhension des rangs des courbes elliptiques en des tours de corps de nombres».

Vinayak Vatsal a obtenu son baccalauréat en sciences en 1992 de l'Université Stanford et son doctorat en 1997 de Princeton sous la direction d'Andrew Wiles. Après un stage de boursier postdoctoral à l'Université de Toronto, il est arrivé à l'Université de la Colombie-Britannique en 1999, où il est maintenant professeur agrégé de mathématiques.

Vinayak Vatsal a reçu la bourse de recherche Sloan en 2002-2004, le prix André-Aisenstadt 2004 du Centre de recherches mathématiques, le prix Ribenboim 2006 de l'Association canadienne de théorie des nombres et a été invité comme conférencier au Congrès international des mathématiciens 2006 tenu à Madrid.

Vinayak Vatsal prononcera la conférence du prix Coxeter-James 2007 à la Réunion d'hiver 2007 qui se tiendra à l'Université Western Ontario en décembre 2007.


Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Dr. Thomas S. Salisbury
Président
Société mathématique du Canada
Tel: 416-736-2100 x33921
president@smc.math.ca
  ou   M. Graham P. Wright
Directeur administratif
Société mathématique du Canada
Tél.: (613) 562-5702
directeur@smc.math.ca

© Société mathématique du Canada, 2014 : https://smc.math.ca/