CMS/SMC
Société mathématique du Canada
www.smc.math.ca
Société mathématique du Canada
  location:  À propos de la SMCcommuniqués
À propos de la SMC        
COMMUNIQUÉ
29 août 2006

TROIS MATHÉMATICIENS HONORÉS POUR LEURS RÉALISATIONS EXCEPTIONNELLES

OTTAWA (Ontario) -- La Société mathématique du Canada (SMC) décerne le prix d'éducation mathématique Adrien-Pouliot 2006 au professeur Peter Taylor (Université Queen's), le Prix de doctorat 2006 au professeur Michael Newman (Université de Waterloo) et le prix G. de B. Robinson 2006 au professeur Malcolm Harper (Collège Champlain, Saint-Lambert).


Prix Adrien-Pouliot 2006 de la SMC : M. Peter Taylor (Université Queen's)

Le prix Adrien-Pouliot rend hommage aux personnes ou aux groupes qui ont fait une contribution importante et soutenue à l'éducation mathématique au Canada.

Le prix Adrien-Pouliot 2006 est décerné à Peter D. Taylor (Queen's) pour sa contribution exceptionnelle à l'enseignement des mathématiques au Canada. Les travaux de Peter reposent sur sa conception d'un programme innovateur et évolutif, ainsi qu'une approche mathématique fondamentalement esthétique. Sa passion pour l'esthétisme des mathématiques ne ressort nulle part mieux que dans le cours Mathématiques et poésie qu'il donne avec un collègue du Département d'anglais de Queen's. Dans ce cours, Peter présente de superbes problèmes qui révèlent des qualités communes aux mathématiques et à la poésiee.

Peter Taylor est professeur au Département de mathématiques et de statistique de l'Université Queen's tout en étant aussi affecté au Département de biologie et à la Faculté d'éducation. Durant sa carrière, il a enseigné et publié dans les trois domaines. Il a notamment enseigné deux semestres dans une école secondaire en guise de préparation à l'élaboration de programmes pour le ministère de l'Éducation de l'Ontario. Il s'attache surtout à construire des problèmes qui font appel à l'investigation tout en véhiculant les principaux concepts et techniques du programme-cadre, particulièrement en calcul différentiel et intégral et en algèbre linéaire. Il a en outre publié un certain nombre d'ouvrages sur la résolution de problèmes qui sont bien connus dans le système scolaire. Il est un membre fondateur du Groupe canadien d'étude en didactique des mathématiques (GCEDM), il a présidé le Comité d'éducation de la SMC de 1983 à 1987 et il participe activement aux activités du forum sur l'enseignement des mathématiques de l'Institut Fields.

Peter a présenté sa démarche novatrice à l'occasion de nombreuses rencontres d'éducateurs. Il a donné une conférence principale lors d'un congrès du GCEDM, une conférence plénière dans le cadre du congrès « Changing the Culture » du PIMS, et des communications dans les sessions sur l'éducation des Réunions de la SMC. Il a notamment donné une conférence intitulée Reinventing the Teacher avec l'une de ses étudiantes, Nathalie Sinclair, lors du congrès ICME 2000 à Tokyo, l'une des deux conférences qui ont fait la une du bulletin final du congrès. Sa réputation d'enseignant n'est plus à faire. Il a d'ailleurs reçu le Queens Arts and Science Teaching Award (1986), le Distinguished Teaching Award de la MAA (1992) et le Prix 3M pour l'excellence en enseignement (1994).

Peter Taylor recevra le prix Adrien-Pouliot 2006 à la Réunion d'hiver de la SMC à Toronto (décembre 2006).


Prix de doctorat 2006 de la SMC : Michael Newman (Université de Waterloo)

Le Prix de doctorat de la SMC récompense le travail exceptionnel d'un étudiant ou d'une étudiante au doctorat ayant obtenu un diplôme d'une université canadienne.

Durant ses études supérieures sous la supervision du professeur Christopher Godsil de l'Université de Waterloo, Michael Newman a rédigé une dissertation exceptionnelle présentant des extensions et des applications de la borne de Delsarte-Hoffman sur la taille des ensembles indépendants dans les graphes. Sa thèse intègre les solutions de trois problèmes intrigants, mais aussi visiblement non reliés, en un seul tableau grâce à une méthodologie commune. Les résultats obtenus sont importants, et la démonstration, exceptionnelle.

Michael Newman a obtenu un baccalauréat en mathématiques de l'Université de Waterloo en 1992 et une maîtrise en sciences de l'Université du Manitoba en 2000. Il a obtenu son doctorat en 2005 et poursuit depuis des études postdoctorales au collège Queen Mary à Londres grâce à une bourse de recherche du CRSNG.

Michael Newman prononcera la conférence du Prix de doctorat 2006 à la Réunion d'hiver de la SMC, qui se tiendra à l'Université de Toronto en décembre 2006.


Prix G. de B. Robinson 2006 de la SMC : Malcolm Harper (Collège Champlain, Saint-Lambert)

Le prix G. de B. Robinson rend hommage aux mathématiciens qui se sont distingués par l'excellence de leurs articles parus dans le Journal canadien de mathématiques et le Bulletin canadien de mathématiques, et vise à encourager la présentation d'articles de première qualité pour ces revues.

La SMC décerne son prix G. de B. Robinson 2006 à Malcolm Harper pour son article intitulé « Z[√14] is Euclidean » publié dans le Journal canadien de mathématiques, volume 56 (2004), no 1, pp. 55-70.

Cet article résout une question posée il y a longtemps par Pierre Samuel. Dans un article fondamental écrit en 1971, Samuel soulevait plusieurs questions à propos des anneaux euclidiens, la plus célèbre étant « Z[√14] est-il euclidien? ». Il est bien connu que cet anneau n'est pas euclidien par rapport à la fonction «valeur absolue»; Samuel demande donc si l'anneau serait euclidien s'il existait une autre fonction. Peu après la publication de l'article de Samuel, Weinberger a montré que si l'on tient compte de l'hypothèse de Riemann généralisée, l'anneau serait bel et bien euclidien, bien qu'il s'agisse d'une étrange fonction euclidienne. Dans une série d'articles écrits dans les années 1980, Rajiv Gupta, Kumar Murty et Ram Murty ont élaboré de nouvelles techniques pour l'étude des anneaux euclidiens dans le but d'empêcher l'utilisation de l'hypothèse de Riemann généralisée avancée par Weinberger. Ces travaux ont abouti lorsque David Clark et Ram Murty ont démontré que Z[√14, 1/p] était euclidien pour le nombre premier p=1298852237, sans recourir à l'hypothèse de Riemann généralisée. Dans sa thèse de doctorat, Malcolm Harper a montré que le résultat de Clark et de Ram Murty s'appliquait à tout nombre premier p. Plus tard, par un emploi ingénieux de la méthode du crible, il a éliminé l'emploi du nombre premier auxiliaire et a établi la conjecture de Samuel.

Malcolm Harper a obtenu un baccalauréat en physique (avec distinction) et une maîtrise en mathématiques de l'Université de Regina en 1994. Il a poursuivi au doctorat à l'Université McGill sous la direction de Ram Murty et a terminé ses études en 2000. L'article pour lequel Malcolm Harper obtient le prix G. de B. Robinson découle de sa thèse de doctorat.

Renseignements :

M. Graham P. Wright
Directeur administratif
Société mathématique du Canada
Tél.: 613 562-5702
directeur@smc.math.ca
             M. Thomas Salisbury
Président
Société mathématique du Canada
Tél. : 416 736-2100 poste 33921
president@smc.math.ca

© Société mathématique du Canada, 2014 : https://smc.math.ca/